Ma Anandamayi, le chemin de la dévotion

” Jay Ma ! Gloire à la Déesse ! “

La Déesse, la face féminine du Divin, est vénérée par l’homme depuis toujours. Les premières traditions, les premières intuitions Divines remontent au culte de la Terre mère, à l’émerveillement devant ce miracle sans cesse renouvelé.ma-anandamayi

Le champ d’action de la Déesse est inné, de même que ses représentations: la Mère Divine, la Terre Mère, la PachaMama, la Dame Ultime, Mère Nature, Gaia, Durga, Tripura-sundari, Tara, Khecari, la Shakti, l’énergie des profondeurs.

C’est grâce à elle que nous sommes là pour en parler, pour chanter, célébrer. C’est par sa grâce que l’on peut expérimenter la Conscience. Tout Yogi est potentiellement un Shakta, qui parfois s’ignore. En effet, le Vijnana Bhairava Tantra nous éclaire:

“Ô Bien Aimée, de même que, grâce à la lumière d’une lampe ou aux rayons du soleil, on peut discerner le monde, c’est grâce à Shakti que l’on peut connaître Shiva.”

La face masculine du Divin est uniquement un principe statique; c’est via sa Shakti qu’il manifeste sa puissance; c’est elle qui lui confère son pouvoir, sa faculté d’action.

La Déesse est présente en chaque être humain, nous sommes faits comme cela, tout simplement. En général, nous attirons un corps afin de récolter les fruits de notre karma, pour expérimenter ce que nous avons à expérimenter. Cependant, il arrive que la Déesse, la Mère Divine, s’incarne directement dans la matière, dans un corps humain, sans motivations karmiques. On parle alors d’avatar, de saint ou de sainte. Ce fut le cas pour Ma Anandamayi, littéralement “la Mère imprégnée de Béatitude”, ou encore la “saturée de Joie”. Elle disait d’elle-même: “en fait, ce corps n’est pas apparu en écho à des actes antérieurs”.

Ma Anandamayi est une sainte de l’Inde, née à la fin du dix-neuvième siècle. Si elle a quitté son corps en 1982, elle reste présente dans la vie de ses dévots. Non limitée par la barrière apparente de la mort, Ma Anandamayi continue de transmettre généreusement son darshan, son shaktipat.

Son enseignement est séduisant par sa profondeur et sa simplicité; épurè, minimaliste: le but de tout être humain; la raison pour laquelle nous avons eu la chance et le “privilège rare” d’obtenir un corps humain est de “mettre en place une discipline pour réaliser notre Divinité”. Pour Ma Anandamayi, toutes les autres obligations mondaines sont secondaires, et elle considère qu’uniquement les actions motivées par la réalisation du Divin peuvent être nommées actions”.

Ceci dit, elle ne conseille pas à tous de renoncer au monde, son enseignement est pertinent aussi bien pour le renonçant qu’à celui qui vit dans le monde: chaque action se transformant alors en offrande au Divin. Cet enseignement ne se réfère à aucun dogme, et son rayonnement s’étend bien au-delà des différentes écoles de l’hindouisme. Ma Anandamayi se considérait aussi bien Chrétienne que Musulmane ou Hindouiste.

Ma Anandamayi met l’accent sur l’importance fondamentale de l’expérience mystique chez l’être humain; notre capacité fondamentale, notre “droit de naissance” à nous relier directement à l’Absolu, au Divin, sans barbu, sans intermédiaire; à expérimenter l’absence de dualité. Nous sommes simplement cablés pour vivre l’expérience mystique éclairante et transformatrice, nous sommes là pour cela, tout simplement.

Comme catalyseur de l’expérience mystique, le bhakti yoga, notamment le chant dévotionnel, le kirtan, le bajhan, le japa. J’aime chanter, partager, entre autres, le mantra de Ma Anandamayi, en lisant des mots qu’elle a prononcé et qui m’ont touché; ce petit recueil m’accompagne quand j’anime ces chants, puisses ces mots vous inspirez!

! Jay Sri Krishna Govinda Jay !

 

“Fondamentalement, il n’y a qu’un seul Appel intérieur, mais les différentes religions ont imaginé diverses méthodes pour en faire prendre conscience à l’homme. Dès que ce dernier l’a compris, il ne lui est plus nécessaire de continuer à L’appeler à grand cris. En vérité, ce n’est pas vous qui L’appelez mais Lui qui vous appelle. De même que l’on entend distinctement dans le silence de la nuit le son des cloches et des conques d’un temple éloigné, de même, lorsque par une dévotion intense et totale la faim des sens est apaisée, Son appel trouvera un écho dans le plus profond de votre cœur et se répercutera dans votre être tout entier. Alors, et alors seulement, la prière véritable jaillira spontanément de votre cœur. Cet appel Divin doit se produire en chacun car Shiva, l’Esprit éternel, s’est transformé Lui-même en jivas et les êtres sensibles et chaque créature sont voués à redevenir Shiva. De même que l’eau gelée et se transforme en glace et que la glace en fondant devient de l’eau, de même le jeu de transformation de Shiva en jiva et de jiva en Shiva se poursuit éternellement. “

“Le privilège rare que représente un corps humain vous a été donné à la seule fin de suivre une discipline pour réaliser votre Divinité.

Vous avez attiré ce corps sur le plan matériel pour que vous puissiez vous-même faire ce que vous avez à y faire, c’est à dire évoluer spirituellement.”.

” L’intense désire de réaliser le Divin est en lui-même le chemin qui y conduit. “

“L’Univers est un jeu divin et vous avez envie de jouer. De ce fait, vous interprétez selon vos propres lumières toutes les activités de ce corps dans son jeu, tous ses sourires et ses fantaisies. S’il était immobilisé, vous ne seriez pas venus me trouver. Apprenez à vous immerger dans la joie Divine dans toutes ses manifestations et vous atteindrez le but final de tout ce jeu. Me comprenez-vous ?”

” Il convient de répéter sans cesse le Nom du Seigneur. C’est en pratiquant la répétition du Nom que fleuriront bonheur, libération, paix. Invoquez-Le par celui des noms qui vous touche le plus; consacrez-y tout le temps que vous pourrez, plus il sera long, mieux cela vaudra. De cette façon, à l’instant propice, vous découvrirez le rosaire mental. Vous continuerez alors d’entendre en vous-même les louanges du Maître, du Seigneur de la Création, comme la musique ininterrompue de l’océan sans limite; vous entendrez la terre et la mer, l’air et les cieux résonner du chant de Sa gloire. C’est ce qu’on appelle la présence de Son Nom qui pénètre tout. “

” L’océan est dans la goutte, la goutte est dans l’océan “

Téléchargez le pfd ici http://yoga-en-provence.com/wp-content/uploads/2016/12/anandamayi.pdf

Partagez si vous aimez !Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on Twitter
Yogi Maheswar

A propos Yogi Maheswar

Suite a un éveil de la Shakti soudain et inattendu courant 2010, s’accompagnant d’un début d’ouverture aux différents koshas ..

Les commentaires sont clos.