1500 BC début de l’ère Védique (écrite) – le yoga y est ignoré des Védas mais existe bien.

1500 BC  début de l’ère Védique (écrite) – le yoga y est ignoré des Védas mais existe bien.

Announcement Date: 5 janvier 2000

Selon des thèses très controversées, colonialistes et vieillissante,  datant du XIX è siecle,  l’ère Védique est supposée correspondre l’invasion aryennes de la vallée de l’Indus. Or, aucune preuve n’a jamais été apportée d’une invasion dans la vallée de l’Indus. Il semblerait donc que l’ère védique soit la continuité de la civilisation dravidienne (voir article précédent)

Qu’il y ait eu invasion ou pas, tout porte à croire qu’un yoga “archaïque” est déjà établi.

Le Véda est aux antipodes des préoccupation du yoga. Le yoga enseigne la recherche d’un salut individuel, à réaliser dans la solitude, le Véda décrète que l’on gagne l’immortalité en accomplissant son devoir fonctionnel (ex : bien combattre si on est guerrier), le salut est affaire d’actes à valeurs collectives.

Il ne faut cependant pas s’attacher uniquement aux textes trouvés, et prendre en compte la partialité des documents en notre possession pour évaluer la réalité de la religion védique : pour plus d’un millénaire, nous n’avons que des documents cléricaux, le véda se présente comme un bloc de chants d’injonctions rituelles avec d’interminables commentaires cntrés sur la seule liturgie.

Jean Varenne note quand même qu’à la fin des temps védiques, et les textes et l’iconographie bouddhique, les témoignages des compagnons d’Alexandre, font état non seulement de l’existence de nombreux yogin mais encore de la faveur avec laquelle leur enseignement était accueilli.

Les compagnons d’Alexandre les appelaient les ‘sages nus’ et disaient qu’ils pouvaient accomplir des prodiges. Marco Polo les trouvait cruels et idolâtres, mais vantait leur longévité, leur non-violence, leur frugalité et leur absence de luxure. C’est en Inde que l’on rencontre les véritables yogis, engagés dans la voie de la délivrance. (source Carnets de l’Inde).

Le Mahavira, fondateur du Jainisme, se comportait comme un adepte du yoga, et était loin du brahmanisme orthodoxe. le bouddha aussi pratique un certain type de yoga – l’ascèse.

L’abondance et la la concordance des témoignages, note Jean Varenne, invitent alors à penser que la tradition du yoga remonte au moins à la civilisation de l’Indus, voire d’avantage dans la préhistoire.

L’accueil du yoga par le brahmanisme se fera aux alentours de l’ère chrétienne.

Sources

  • Les Upanishads du yoga – Jean Varenne
  • Michel Danino –  Un survol du problème « aryen »
  • Carnet de l’Inde
Partagez si vous aimez !Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on Twitter