La riviere Sarasvati , son Assechement , fin de la civilisation indusienne

La riviere Sarasvati , son Assechement , fin de la civilisation indusienne

Announcement Date: 3 janvier 2000

Le fleuve est mentionné dans les Véda, son assèchement se serait produit ainsi après leur rédaction. Dans le Rig-Véda est donnée la description des fleuves majeurs de l’Inde comme l’Indus et le Gange mais aussi la Sarasvati qu’il mentionne comme le plus beau d’entre eux.

On sait maintenant que cette civilisation indusienne ou harappéenne était très évoluée en matière d’urbanisation, d’industrie, de commerce et navigation. Ses arts et artisanats étaient divers et raffinés, ses installations sanitaires et systèmes de distribution des eaux remarquablement organisés.
Les découvertes récentes permettent de faire remonter l’époque de formation de ces cités à -7000 ans avant J.-C. Leur période d’épanouissement est située entre -2600 et -1900 ; à partir de -1900 jusqu’en -1500, ces grandes cités s’éteignirent et disparurent d’une manière mystérieuse, cependant que d’autres villes et villages continuaient d’exister, jusqu’à la période historique.
La cause de cette désertion massive fut probablement la sécheresse, due en partie au détournement et à l’assèchement de certaines rivières, affluents de l’Indus, notamment la Sarasvatî, disparue sous le désert du Thar, encore présente sous forme d’une immense nappe phréatique ou d’un fleuve souterrain.

Paysage du désert du Thar, lieu supposé du cours de la Sarasvati.Carte du cours supposé de la Sarasvati.

Sources

  • Claude Marillet sanskrit.claude-marillier.net/
  • Wikipedia
Partagez si vous aimez !Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on Twitter