Tantrisme – Tantra – Tantrika – les bases

Tantrisme

Ce que ce n’est pas

Le tantrisme n’est pas de la libération sexuelle !

C’est au XIXè siècle que les orientalistes orientaux prennent conscience de l’existence dans le monde hindou de pratiques différentes de celles du brahmanisme et de l’hindouisme classiques issues des Véda et des Upanishads qu’ils connaissaient (en fait assez mal) et qu’ils croyaient former le tout de la religion et de la métaphysique de l’Inde, pratique qu’ils découvrent dans des textes sanskrits nommés pour la plupart “Tantras”. Ils utilisèrent donc ce terme (et l’adjectif tantrique) pour désigner ce qui leur semblait être un ensemble aberrant de pratiques étranges ou répugnantes lié aux cultes de divinités multiples et de spéculations bizarres.  (André Padoux)

Ce que ça pourrait être

Le tantrisme s’est faire confiance dans la démesure, pour sauter dans le brasier, dans ce qui brûle, c’est l’immédiateté brûlante du réel, sans mensonge et sans peur. Cela ne veut pas dire faire ce que l’on veut, au contraire, l’exigence est encore plus grande. Le tantra nous faire voir le monde d’un autre point de vu (Fabrice Midal)

Ce que c’est

Le Tantra est une science universelle qui permet d’approcher la connaissance de l’infini à travers la connaissance du fini et du monde limité des formes. Il nous donne accès à la connaissance du macrocosme à travers le microcosme, à la connaissance de l’illimité par le biais du limité, à celle de la conscience suprême par la conscience individuelle.

Le Tantra englobe tous les aspects de la vie et nous permet d’utiliser le monde qui nous entoure comme un tremplin pour le dépasser et découvrir notre nature divine. Ainsi, le monde objectif devient une porte ouverte sur l’éternel.

Tantrisme / tantra – Histoire et postulat

Les origine tantriques du yoga remontent a beaucoup plus loin que l’hindouisme.

Le yoga connu aujourd’hui a été très probablement développé au sein de cette civilisation que l’on dit ‘tantrique », protoshivaévoluée qui existait en Inde du 5e au 2e millenaire avant JC, la civilisation de « Mohenjo Daro ».

Des ruines archéologiques montrent Lord Shiva (la conscience) et Shakti (l’énergie, sous la forme de Parvati), en train d’accomplir des Asanas et pratique la méditation.

D’après la doctrine tantrique, fortement marquée par le mysticisme, il existe une identité absolue entre l’esprit et la matière, le microcosme et le macrocosme, le soi et le monde, l’âme individuelle (jivātman) et l’âme universelle (paramātman). Le paramātman est conçu comme le fondement de tout, unité indivisible, transcendante et éternelle qui se manifeste sous une forme androgyne. Cette forme a en soi un principe masculin statique et un principe féminin dynamique, lesquels, en s’intégrant l’un à l’autre, créent continuellement la vie. Le purusha, le principe créatif masculin, l’esprit, et la prakriti, la nature matérielle, identifiés avec Shiva et Shakti, constituent les deux aspects de l’un originaire, symbolisé par le lingam (« phallus », littéralement « signe ») et la yoni (« ventre maternel », « vagin », littéralement, « lieu »). De l’union de ces deux principes jaillit le monde et naît la vie.’

Tantras / Tantra  ?

1 . Les tantras sont des textes qui se veulent être la continuation des véda. agamasÀ la suite du védisme qui place le désir (kāma) à l’origine de la Création, le brahmanisme développe au contraire une « idéologie de la rétention ». Le tantrisme apparaît en réaction pour restaurer le kāma en tant que voie de libération (moksha).

2 . Le Tantra est une science universelle qui permet d’approcher la connaissance de l’infini à travers la connaissance du fini et du monde limité des formes. Il nous donne accès à la connaissance du macrocosme à travers le microcosme, à la connaissance de l’illimité par le biais du limité, à celle de la conscience suprême par la conscience individuelle.
Le Tantra englobe tous les aspects de la vie et nous permet d’utiliser le monde qui nous entoure comme un tremplin pour le dépasser et découvrir notre nature divine. Ainsi, le monde objectif devient une porte ouverte sur l’éternel.

Le secret de parvati

Lord Shiva est considèré être le symbole de la conscience suprême. Parvati représente le savoir la volonté et l action, et est responsable de la création. Elle a offert son secret de libération sous forme de tantra. Les techniques de yoga ont leur source dans le tantra et les 2 ne peuvent être séparés, comme la conscience, Shiva ne peut être séparé de l’énergie Shakti.

Une science systémique

Tantra peut être vu comme une science systémique, c’est la combinaison de 2 mots : « tanoti » et ‘trayati », qui veut dire respectivement « extension » et « libération », c’est la science de l expansion de la conscience et de la libération de l énergie. C’est le moyen d’obtenir la liberté dans ce monde pendant que nous y vivons. La première étape est de connaître les limitations et les capacité de notre corps et de notre esprit. Ensuite, il prescrit des techniques pour l expansion de la conscience et la libération de l énergie ou les limitations des capacités humaines sont transcendées.

Pratiques tantriques

À partir du VIe siècle, on rencontre des cultes tantriques dans les écoles shivaïtes ou shaktistes, dans le bouddhisme mahâyâna et dans le bouddhisme vajrayāna (bouddhisme adamantin ou bouddhisme de diamant, aussi nommé bouddhisme tantrique) pratiqué principalement au Tibet, en Mongolie et au Japon.
La littérature tantrique se compose de textes qui ont des noms divers comme les tantra, les saṃhitā, les āgama et même certains sūtra.
La pratique du Tantra repose sur trois principaux aspects:
• le tantra, les règles et les principes
• les mantras comme véhicules de la conscience
• les yantras (ou Mandalas) comme formes de la conscience
Toute chose autour de nous y compris nous-même est composée de mantra et de yantra, formes, couleurs et sons.

Tantrisme

Les voies spirituelles telles que le yoga de Patanjali, le Védanta de Shankara, et bien d’autres, postulent au renoncement, au détachement, voies de l’ascétisme qui permettent à l’individu de se libérer des servitudes de l’existence, afin de retrouver cette union avec la source de l’univers.

Le Tantrisme revendique le même but, mais pas le même chemin.

Il s’attache à construire un pont entre la réalité intérieure et le monde physique. Pour un Tantrika, l’organique ne contredit pas le spirituel. Son but n’est pas de réaliser l’inconnu, mais de réaliser le connu.
On retrouve bien là ce qui sous-tend la pratique du Hatha-yoga. (Jaya yogacharya)

Tantra est un mot sanskrit dérivé de la racine « Tan » qui évoque l’expansion. Il signifie donc la connaissance d’une méthode expérimentale systématique et scientifique, permettant une expansion de la conscience et des facultés humaines, afin de réaliser les pouvoirs spirituels.

Le mot tantra est composé de la racine verbale ‘tan’ (tendre) et du suffixe -tra.

L’étymologie populaire l’interprète en deux mots sanskrits :

  1. tanoti (expansion)
  2. trayati (libération)

C’est donc « la science de l’expansion de la conscience et de la libération de l’énergie » – swâmi Satyananda.

Yoga signifie «unifier». On mélange le sucre et le sable. Mais c’est plus que ça. La vraie unification est comme le mélange de sucre et de l’eau: les deux deviennent un. Samyoga Yoga Ityaktoh Jiivatman Paramatmanah (Yoga est l’unification de la conscience incarnée avec la Conscience universelle).

Par conséquent, le Tantra et le Yoga ont essentiellement la même signification, parce que l’expansion conduit à l’unification et à l’unification il doit y avoir expansion.  « Tantra est sadhana et Sadhana est Tantra. »

nota bene: Attention, il existe une relation entre les Tantras et les Védas. Certains textes tantriques se fondent d’ailleurs sur les pratiques védiques.

Tantrika (Définition de Henri Hethalmi)

Adepte tantrique

N.a.Yogi ardent indépendant faisant feu de tout bois, participant occasionnel à des Kundalini-rising-350x551rites ou rituels sacralisant le principe d’analogie.
Etre solitaire et autonome, au centre mais décalé, fulgurant et sensible, simplement humble, armé d’une patience obstiné et d’un sérieux sens de l’humour. Il a foi en la conscience et l’énergie.

Profondément rebelle, puissant et jouissant; héro émerveillé en quête d’absolu indifférencié, le regard rempli de compassion et le cœur bienveillant, ce dégustateur de conscience, libéré du désir face au monde; rayonnant à l’égal de Shiva, est reconnu comme l’amant cosmique et grand ascète dans le milieu du yoga.

(H.H.2016 yogastival.com)

(Dessins maison d’édition maisonborgne)

Source ou rivière ?

Au tibet, le Bouddhisme

Il s’est développé un tantrisme propre au bouddhisme, qui semble émerger entre le IIIe siècle et le IVe siècle, sur des fondements hindouistes. Ceci dit, il semble que certains tantras bouddhistes soient plus anciens que les tantras indiens ! le tantrisme bouddhiste serait il plus ancien ?

Dans le nord de l’Inde, à Nalanda et à Vikramashila, sont développés la théorie, les différents rituels et les mandalas. Le corpus sanskrit est complet au VIIe siècle et commence alors à pénétrer au Tibet à travers différents maîtres indiens, népalais ou afghans, dont le premier est Padmasambhava (VIIIe siècle).

Japon / Chine
C’est au VIe siècle que le bouddhisme fut introduit au Japon par l’intermédiaire de la Corée. Au viiie siècle, le moine Kûkai Kôbô-Daïshi découvrit un exemplaire du Dainitchi-kyô (maha-vairocana tantra) au Japon, et pour en approfondir le sens, alla en Chine. Il fut initié par le maître, Keika-ajari aux cérémonies d’onctions « kanjô », et reçut de nombreux textes tantriques

Pour aller plus loin :

Sources

  • Jaya Yogacharya (sur centrejaya.org)
  • saivism.net
  • yogamag.net
  • http://www.dlshq.org/teachings/teachings.htm
  • yogastival.com
  • Pierre Feuga
  • wikipedia
  • tara michael
  • tantra.fr
  • André Padoux (comprendre le tantrisme)
  • (Fabrice Midal
  • etc ..
Partagez si vous aimez !Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on Twitter

Les commentaires sont clos.